Michel Corboz a dirigé à l’Opéra une belle fresque intime

Cette lisibilité est aussi prise en charge par les solistes, à commencer par l’évangéliste lumineux de Tilman Lichdi. Le ténor allemand se tient en retrait des autres solistes, aux côtés du chœur dont il est une émanation. Son récit traverse l’espace sans effort, impose son flux vif et sonore, rompt la monotonie des formules par un engagement saisissant.

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest
Share on whatsapp
Share on xing
Share on telegram
Share on facebook

weitere Beiträge ...

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.